LE MOT DU PRÉSIDENT

Mesdames, Messieurs, chers Amis,

Depuis plus de vingt ans, le Futurosport est l’emblème du football mouscronnois. Connu dans toute la Belgique et reconnu pour la formation qu’il diffuse, notre centre s’appuie toujours sur des valeurs identiques, même si le monde d’aujourd’hui rend plus difficiles le respect, l’éthique sportive, la discipline, la poursuite d’études de qualité.

Notre centre s’est toujours enorgueilli de conjuguer sport et formation scolaire, respect de soi et respect des autres. Dans le monde du football gangrené par l’argent facile et la notoriété éphémère, nos entraîneurs, délégués, coordinateurs et parents de jeunes font tout ce qu’ils peuvent pour promouvoir l’humain à tous les niveaux. Je les remercie chaleureusement.

Notre époque est aussi celle de la vitesse, du chacun pour soi, de l’isolement. Il nous a paru essentiel de communiquer avec les outils d’aujourd’hui et, en particulier, le numérique. De là ce nouveau site. Je gage qu’il apportera à tous les renseignements voulus sur notre centre et contribuera à son rayonnement. Tous ensemble travaillons à l’éclosion de la jeunesse et du sport. Il n’est pas de plus grand idéal.

Michel Franceus, Président

LE MOT DU COMITÉ

Vous êtes inscrit dans ce centre de formation pour essayer de devenir des footballeurs de haut niveau.  C’est votre OBJECTIF.

Vous désirez apprendre les aspects tactiques et techniques du football.  Pour cela il vous faudra développer vos qualités physiques et mentales.  L’efficacité de votre apprentissage et votre progression seront dépendantes de certaines valeurs : le courage, la volonté, l’effort, la régularité…

Si votre but essentiel est de devenir une star, à tout prix, mieux vaut renoncer à vous former dans ce centre.
Voici ce que répond Marc Wilmots à la question suivante : Que conseillez-vous aux jeunes qui rêvent de devenir des footballeurs pros ?

« Il faut s’amuser, faire du sport pour soigner sa condition physique, donc sa santé.  C’est une école de la vie en société.  Les sportifs de haut niveau doivent montrer l’exemple.  Il faut s’engager, refuser la violence, le racisme, le hooliganisme, etc.  J’ai des gosses, je sais qu’il regarde pas mal la télé.  Les sportifs doivent dès lors faire attention à leurs faits et gestes.  Il convient de bien mesurer ses propos aussi. »

Vous devez considérer votre activité sportive comme un moyen de développement et d’acquisition de qualités humaines.

Elle permettra de soigner votre condition physique et de créer les meilleurs conditions du maintien de votre santé.
C’est une école de la vie en société. Elle amène les rencontres avec des personnes issues de milieux les plus variés (âge, milieux sociaux, niveaux différents …).  Elle développe l’esprit d’équipe, la solidarité, l’entraide.  Elle constitue un moyen de lutte contre la solitude, l’isolement.

Elle est le tremplin pour acquérir des qualités essentielles nécessaires à la réussite, y compris le succès scolaire : effort, dépassement de soi, respect des autres et de soi-même. Elle est un facteur d’intégration sociale et de lutte contre toutes les formes de discriminations (raciales, sexistes, religieuses …).

Le sport permet de lutter contre les ennemis du développement humain qui débouchent sur l’exclusion sociale : le dopage, les drogues, la violence, le tabac, l’alcool.

Les bienfaits du sport ne peuvent se manifester dans la pratique qu’exercés dans un esprit de compétition positive.  La compétition n’est pas la destruction des uns par les autres.  Etre le meilleur, le plus performant, le plus fort : en désirant cela, vous courez droit dans le mur.  Cette compétition est en opposition avec les objectifs du sport notamment dans le besoin d’établir des relations avec les autres.  On ne se construit pas dans la victoire sur les autres mais dans la succès grâce et avec les autres.  Il faut s’éduquer dans un esprit de compétition constructive.  Eduquer à deux significations :

Du latin edere, nourrir.  Nourrir pour grandir.  Mais là n’est pas l’essentiel.

Quelques principes d’éducation que l’on apprend avec le sport

Du latin e et ducere, hors de et conduire.  Mener quelqu’un en dehors de lui à la rencontre avec les autres.  Seul, on est rien.  Tout cela dans un esprit de compétition positive qui amène une élévation mutuelle.

Ces mêmes principes peuvent être appliqués à l’école

Esprit d’équipe

Le football est une école de vie.  On y apprend
que les autres sont essentiels pour progresser, que l’harmonie du groupe
est importante.  Il faut accepter les différences entre les personnes
constituant le groupe.

Esprit d’équipe

L’établissement scolaire est aussi une école de vie.  Apprendre à
évoluer ensemble, bénéficier (positivement) des richesses des autres,
faire profiter les autres de vos propres richesses.

Respect des autres

Tout commence par la politesse envers les
autres : serrer la main au coach, aux diverses personnes rencontrées. 
Le foot est un sport collectif et non individuel.  Un comportement
négatif vis-à-vis de l’un ou l’autre peut avoir des répercutions sur les
résultats de l’équipe.

Respect des autres

Respecter vos copains de classe, vos professeurs, le personnel
technique et administratif de l’école.  Respecter les qualités et les
faiblesses des autres

Acceptation des règles du jeu

Dans toute société un règlement est
indispensable. Il faut le respecter.  En foot, l’arbitre se doit de
faire observer les consignes de jeu.  Il faut apprendre à supporter les
erreurs d’arbitrage.

Acceptation des règles du jeu

La vie à l’école impose un règlement, il faut l’accepter.  Sans
discipline, l’anarchie s’installe très vite.  Accepter d’éventuelles
injustices, l’erreur est humaine, même émanant de supérieurs.

Développement de l’endurance

Aller jusqu’au bout des choses, s’exprimer
complètement, se battre contre sa propre passivité.  La victoire n’est
pas essentielle, l’essentiel est d’avoir essayé de toutes ses forces. 
C’est ainsi que l’on progresse.

.Développement de l’endurance

Le succès est le résultat du travail.  Ce sont les efforts
nécessaires à atteindre l’objectif qui procurent la joie de la
réussite.  Ne pas céder au découragement, les résultats sont au bout du
chemin.

Acceptation de l’échec

Un groupe se caractérise par une certaine
hétérogénéité : on y trouve très peu de personnes de haut niveau.  Les
autres doivent trouver dans ce fait une stimulation à progresser et à se
surpasser.  C’est aussi un moyen d’apprentissage de l’échec. 
L’essentiel n’est pas de devenir des champions mais de donner le
maximum.

Acceptation de l’échec

L’échec est naturel, il permet de « grandir ».  Il faut aussi
accepter que d’autres soient meilleurs. Le principal est de progresser
en faisant un maximum d’efforts.

Certitude de son choix

Les enfants sont un miroir pour les parents. 
Ceux-ci veulent découvrir dans leur enfant des qualités de champion.  Le
jeune doit avoir les clefs de son destin entre ses mains et non celles
de leurs parents.

Certitude de son choix

Choisir sa voie selon ses compétences, ses capacités, sa passion
pour un type d’études particulières.  Ecouter les conseils mais ne pas
se laisser entraîner dans une direction qui n’apportera pas
d’épanouissement.